Annecdote

Un matin comme les autres. RER B. Direction Chatelet. Assis, casque vissé sur les oreilles. Devant les yeux, Mesrine, L’instinct de mort. Dans mon dos, un homme homme égraine des notes sur sa guitare sèche et de sa voix marquée par le temps me parviens les paroles de La salle du bar tabac de la […]



Un matin comme les autres. RER B. Direction Chatelet. Assis, casque vissé sur les oreilles. Devant les yeux, Mesrine, L’instinct de mort. Dans mon dos, un homme homme égraine des notes sur sa guitare sèche et de sa voix marquée par le temps me parviens les paroles de La salle du bar tabac de la rue des Martyrs.

Le film continue. La musique s’arrête. Par dessus mon épaule, l’homme à la guitare s’adresse à moi « Tiens je le connais celui là. C’est Mesrine ? » Après lui avoir confirmé la justesse de ses propos, l’homme ajoute « Pendant un temps j’ai secondé son bras droit… » puis trace sa route.

Cinquantaine bien tassée, air de baroudeur.. et ce morceau qui parle de sexes géants, d’amour et d’ordure; ensemble. Pendant un instant, le temps s’est suspendu, cet homme à la guitare est devenu ce trait d’union qui sépare réalité de fiction. Sensation étrange…

POSTER UN COMMENTAIRE

Votre e-mail n'est jamais ni publié ni partagé.